Un réseau de poker clandestin a été démantelé à Paris

Depuis plusieurs mois, ces jeux de pokers se jouaient de trois à quatre fois par semaine, avec des sommes importantes qui varient entre 100 000 et 200 000 euros tous les soirs. Cependant, parmi les interpellés, deux ont été incarcérées et les 08 autres ont été déférés. Habituellement, les jeux de pokers se jouaient dans des endroits sûrs qui ne posent pas un problème, néanmoins, les professionnels et les grands amateurs de Paris trouvent une autre façon de satisfaire leur engouement à ces jeux. Voici ce qui se passe en France pour ces genres de cas.

Ces personnes risquent 5 ans emprisonnement et 200 000 d'amande selon la loi

Habituellement, les parties de poker avaient lieu dans des maisons ou appartements ou bien dans les pubs abandonnés de Savigny-sur-Orges. Pas seulement une fois par semaine, mais au moins 4 fois, les organisateurs de ces pokers clandestins, invitaient plus de 25 joueurs autour d'une table de poker pour faire des mises avec des sommes importantes.
En effet, d'après une source policière du SCCJ, plus de 150 000 sont pariés chaque soir : « ça a commencé il y a plusieurs mois, puis le groupe s'est divisé en en deux, favorisant ainsi la multiplication du nombre des parties clandestines. Cependant, les organisateurs touchaient chacun 5 % des gains faits chaque soirée et pouvaient ainsi empocher 3000 à 5 000 euros tous les mois.
Parmi ces personnes, il y a des hôtesses, des croupiers semi-professionnels, des agents de sécurité, etc. Elles sont donc arrêtées pour « tenue de maison de jeux de hasard en bande organisée ». De plus, elles risquent 7 ans d'emprisonnement ferme avec 200 euros d'amande d'après le Code de la Sécurité intérieure.

Les deux personnes incarcérées

Après avoir déféré les 08 personnes parmi les dix personnes, les deux autres ont été immédiatement incarcérées pour leur faute. Il y a certains parmi eux qui se donnaient à ces genres de jeux depuis fort longtemps et sont connus des services de Police pour certains services de vols et de trafic. Les huit autres ont finalement une peine allant de quatre mois à 6 mois de prison ferme avec sursis accompagné des amandes allant à 5000 euros.